Blog

Vous êtes ici

Stocks de sécurité : ce qu'il faut savoir

blog post banner

Pour assurer la viabilité et le bon fonctionnement de votre entreprise, votre activité repose à la fois sur la demande client et sur la supply chain (l’approvisionnement auprès de vos fournisseurs). Un imprévu ou un aléa peut très vite mettre en danger votre activité, c’est pourquoi il est indispensable de mettre en place un stock de sécurité pour anticiper le moindre dysfonctionnement de toute la chaîne logistique

 

Nous vous donnons ici toutes les solutions et astuces pour mettre en place et surveiller étroitement votre stock de sécurité ainsi que votre stock d’alerte.

 

Qu’est ce qu’un stock de sécurité ?

 

Le stock de sécurité représente le niveau de stock qui permet de pallier aux ruptures de stock ou pénuries dues aux aléas. On l’appelle aussi parfois « stock tampon », car il fera office de tampon et demeura totalement immobilisé pour n’être utilisé qu’en cas d’urgence. Il viendra donc pallier à tout élément imprévu ou soudain se produisant dans vos stocks ou dans la supply chain et qui mettrait en danger votre activité. Votre stock de sécurité est ainsi à la base d’une bonne gestion des stocks. 

stocks de securite

Quels facteurs peuvent mettre à mal vos stocks et impacter votre activité ?

 

Les facteurs imprévisibles

 

La demande

  • une commande exceptionnelle ;
  • un nouveau client important avec des commandes à livrer rapidement ;
  • un aléa climatique ou conjoncturel dopant la demande (ex : besoin soudain en parapluies, tongs, masques chirurgicaux, etc.).

 

Le délai

  • un délai d’approvisionnement plus long que prévu (composants en rupture de stock : temps de production à prendre en compte) ;
  • des prévisions non conformes à la demande (nécessitant un traitement plus long ou un retour) ;
  • Une fiabilité aléatoire des livraisons (délais de livraison, transport, douanes, etc.).

 

Vous l’aurez compris, votre entreprise a tout intérêt à se constituer un stock de sécurité pour se prémunir de ces aléas. Les approvisionnements doivent donc être gérés habilement. 

unpredictible events

Quels sont les éléments à connaître avant de se constituer un stock de sécurité ?

 

Si vous avez des doutes liés à la performance de certains de vos produits, constituer un stock de sécurité peut s’avérer inutile et encombrant. Vous devez donc analyser vos stocks pour identifier les produits qui nécessitent un suivi particulier

 

Pour cela, déterminez les critères suivants pour chacun de vos produits :

  • Coûts de stockage vs coûts d’opportunité : plus les coûts de stockage sont élevés par rapport aux coûts d’opportunité, moins le niveau du stock de sécurité sera important ; à l’inverse, plus les coûts d’opportunité sont élevés par rapport aux coûts de stockage, plus le niveau de stock de sécurité sera important. Si les ruptures de stock ont un impact négatif sur l’entreprise, sachez que le surstockage représente aussi un surcoût ! 
  • Nombre d’aléas que subit votre produit : plus votre produit rencontre d’aléas, plus il nécessitera un stock de sécurité. 
  • Niveau de service client : si vous souhaitez offrir un niveau de service client élevé, vous aurez tout intérêt à constituer un stock de sécurité pour assurer la satisfaction de vos clients.

 

Vous pouvez ensuite utiliser la loi de Pareto, et notamment la méthode ABC, pour identifier les produits à inclure dans votre stock de sécurité.

Pour tout savoir sur la loi de Pareto et la méthode ABC, c'est par ici.

 

Mais alors, comment calculer un stock de sécurité ?

 

Plusieurs façons de calculer le stock de sécurité sont possibles :

  • La méthode “expert” (ou déterministe) ;
  • La méthode de la loi normale (ou loi de Laplace Gauss) ou probabiliste.

 

Voici le calcul de la méthode “expert”, plus adapté aux petites entreprises : 

calcul stock de sécurité

Prenons un exemple : 

Votre entreprise de stylos a vendu 1 128 unités au mois de mars.

Par jour, la vente moyenne est de 1128/31 = 36,4. 

La vente maximale journalière de stylos est par ailleurs de 42.

Le délai de réapprovisionnement est de 2 semaines environ, soit 14 jours.

 

Le stock de sécurité sera donc de : 

42 - 36,4 = 5,6 

5,6 x 14 = 78,4

 

Votre entreprise de stylos devra passer commande dès que vos stocks atteignent 79 unités.

 

Vous savez maintenant à partir de quel niveau de stock vous devez vous réapprovisionner. 

Il s'agit à présent de déterminer quelle est la QEC (Quantité Économique à Commander) pour une optimisation de vos coûts.


 

QEC ou Quantité Économique à Commander

 

Aussi appelée formule de Wilson, la QEC consiste à commander la quantité adéquate de produits visant à minimiser les coûts de gestion annuelle des stocks. Il faut alors assurer un équilibre entre :

  • Les coûts d'acquisition : ils comprennent les coûts de passation de commande + coûts de transport + coûts de réception et augmentent avec le nombre de commandes. En multipliant les grosses commandes, les coûts d’acquisition diminuent.
  • Les coûts de possession : ils augmentent quant à eux avec la quantité des stocks. En multipliant les petites commandes, les coûts de possession diminuent. 

 

Pour plus d’informations, lisez notre article. 

 

Qu’est-ce qu’un stock d’alerte et en quoi est-il différent du stock de sécurité ?

 

Le stock d’alerte, ou point de commande, est à différencier du stock de sécurité, puisqu’il se place avant ce dernier

En effet, le stock d’alerte correspond au stock minimum d’un produit. Lorsqu’il est atteint, il déclenche immédiatement un réapprovisionnement sans toucher au stock de sécurité qui ne doit être consommé qu’en cas de nécessité absolue. 


definition poin de commande

Pour calculer votre stock d’alerte ou point de commande, c’est par ici !

 

Quels sont les risques liés au stock de sécurité ?

 

Même s’il peut sembler rassurant de se constituer un stock de sécurité, attention toutefois à ne pas s’en servir pour cacher des problèmes de fond : mauvaise gestion des stocks, des prévisions et des données, formules de calcul obsolètes, absence de communication avec les fournisseurs, etc.

 

Attention aussi à la saisie manuelle de votre stock de sécurité. Le risque est de voir vos ventes évoluer mais pas votre seuil d’alerte et donc de fausser vos réapprovisionnements. Il vous faut une formule dynamique et évolutive avec le temps, pour s’adapter à la saisonnalité et autres paramètres. Rien de mieux que de vous équiper d’un logiciel de gestion des stocks.

 

De plus, les méthodes de calcul du stock de sécurité ne prennent pas toutes en compte la saisonnalité. Le facteur temps est donc important à isoler pour obtenir des résultats cohérents, en calculant votre stock de sécurité par jour plutôt que par mois. 

 

Des éléments de nature extrême peuvent tout à fait contredire vos calculs.

 

Enfin, attention à la quantité de stocks concernés par votre stock de sécurité. L’immobilisation de stocks a un coût et peut donc vite devenir un problème. Pour ne pas que votre stock de sécurité se transforme en stock dormant, nous vous donnons ici toutes les clés

 

Pour rappel, le stock de sécurité ne doit servir qu’à se prémunir d’aléas, de ruptures de stock ou de pénuries qui viendraient entraver votre supply chain. 

En conclusion, la meilleure solution pour bien gérer vos stocks et éviter les dysfonctionnements ou ruptures de stock est de s’équiper d’un logiciel de gestion de stocks comme Erplain. Vous avez une vision en temps réel de vos stocks et pouvez réaliser toute votre gestion commerciale, et ainsi automatiser le calcul de votre stock de sécurité, stock d’alerte, etc. 

 

Envie d’en savoir plus ? Contactez notre équipe Erplain