Blog

Vous êtes ici

La valorisation des stocks ou comment évaluer la rentabilité de son entreprise ?

blog post banner

Pour faire prospérer votre activité, vous devez garder une bonne visibilité sur vos niveaux de stocks. Quelles sont les différentes méthodes de valorisation des stocks ? Dans cet article, découvrez comment optimiser l’évaluation de vos stocks.

 

Qu’est-ce que la valorisation des stocks ?

La valorisation des stocks renvoie à l’évaluation du montant des stocks des différentes matières premières et marchandises. Il s’agit de suivre les entrées et les sorties pour connaître en temps réel la valeur effective des stocks de produits.

Le stock entrant désigne la valorisation des entrées. L’évaluation se fait au coût d’acquisition. Pour les biens produits, l’évaluation est basée sur le coût de production. On ne tiendra pas compte des coûts de possession du stock ni des coûts de séjour en stock (comme le magasinage ou la maintenance du stock). Pour les éléments achetés, on applique la formule suivante : Valorisation des entrées = Montant HT affiché sur la facture d’achat des produits +Frais d’achat externes (droits de douane, frais de transport, etc.) + Frais d’approvisionnement internes (directs et indirects)

 

À l’inverse, le stock sortant consiste à valoriser les sorties. Chaque élément stocké pourra sortir de vos locaux au coût auquel il est entré, avec un calcul après chaque entrée ou un calcul unique en fin de période. Lorsqu’il s’agit de produits individualisés, comme des pièces uniques, ou de produits individualisables, la valorisation des sorties est simple. Mais ce n’est pas le cas pour la plupart des biens. Unitairement interchangeables, les biens fongibles représentent la majeure partie des éléments sortants. Plusieurs méthodes permettent de valoriser les biens fongibles :

  • Le coût d’acquisition / de production moyen pondéré des entrées, en divisant le coût d’acquisition ou de production par la quantité d’éléments acquis ou produits.
  • Le coût approché est un coût théorique qui se rapproche le plus possible du coût réel (inconnu).
  • Le coût préétabli est déterminé a priori. Il vise à valoriser les éléments sortants en estimant le niveau d’activité.

 

On parle d’inventaire permanent pour désigner l’organisation des comptes qui enregistre les mouvements de stocks pour connaître à tout moment, y compris en cours d’exercice, le niveau des stocks en quantité et en valeur. En comptabilité, le stock initial est considéré comme une charge. Quant au stock final, il représente un produit comptable, c’est-à-dire une ressource définitivement acquise. Le stock initial de l’exercice comptable n correspond au stock final de l’exercice n-1. 

 

Comment bien calculer la valeur de vos stocks ?

Avant de nous intéresser aux méthodes de calcul de la valeur des stocks, demandons-nous pourquoi l’évaluation des stocks est si importante. La valorisation des stocks s’accompagne de nombreux avantages. En plus d’offrir une meilleure maîtrise de la rentabilité, elle permet d’optimiser les approvisionnements et les commandes de nouvelles matières premières et marchandises. En ce qui concerne la comptabilité et la fiscalité, les stocks jouent un rôle important. Il faut en effet tenir compte des stocks pour déterminer le résultat comptable et fiscal. Une mauvaise valorisation des stocks impacte directement le résultat de l’entreprise. On comprend mieux pourquoi le sujet est si important. Alors, quelles sont les méthodes de valorisation des stocks à utiliser ? 

 

La méthode du PEPS vs. DEPS

Les sociétés qui vendent des denrées périssables ont tendance à choisir la méthode du PEPS (Premier Entré, Premier Sorti). En anglais, on l’appelle FIFO (First In, First Out). Concrètement, l’entreprise vend en priorité les produits les plus anciens du stock. Prenons un exemple pour mieux comprendre le fonctionnement de cette méthode :

  • Janvier : l’entreprise achète 1.000 produits à un coût d’acquisition unitaire de 1 €
  • Février : l’entreprise vend 400 produits
  • Mai : l’entreprise vend 300 produits
  • Juin : l’entreprise achète 500 produits à un coût d’acquisition unitaire de 0,90 €
  • Août : l’entreprise vend 300 produits
  • Septembre : l’entreprise achète 400 produits à un coût d’acquisition unitaire de 1,10 €
  • Décembre : l’entreprise vend 300 produits

 

À la fin de l’année, les stocks comprennent 600 produits. La société applique la méthode PEPS, donc les sorties sont valorisées au coût d’achat des premières marchandises acquises. Les 1.000 produits acquis en janvier sont entièrement écoulés depuis août. Sur les 600 produits du stock final, 200 correspondent aux produits achetés en juin et 400 à ceux achetés en septembre. On obtient donc une valeur de stock de (400*1,1) + (200*0,9) = 620 €.

Plus rare, la valorisation des stocks par la méthode du DEPS (Dernier Entré, Premier Sorti), ou LIFO (Last In, First Out) en anglais, existe aussi. Elle est surtout intéressante lorsqu’il s’agit de faire face à un changement soudain du coût des matières premières ou des marchandises. On l’utilise aussi pour certaines denrées dont la valeur augmente avec le temps, comme le fromage ou le vin par exemple. Les sorties sont valorisées au coût d’acquisition des dernières marchandises achetées. Si l’on reprend les chiffres de l’exemple précédent, le stock final se découpe comme suit : 300 produits achetés en janvier, 200 produits achetés en juin et 100 produits achetés en septembre. La valeur du stock final est donc de (300*1) + (200*0,9) + (100*1,1) = 590 €. En fonction de la méthode choisie, la quantité stockée est identique et pourtant la valorisation diffère.

 

méthodes de valorisation des stocks

 

La méthode du CUMP

Pour les entreprises qui vendent des marchandises non périssables et qui ne prennent pas de valeur avec le temps, c’est souvent la méthode du coût unitaire moyen pondéré (CUMP) qui est choisie. Elle peut être appliquée après chaque entrée ou alors en fin d’exercice. L’entreprise utilise la formule suivante : CUMP = (Coût d’achat du stock initial + Coût d’achat des nouvelles entrées) / (Quantité du stock initial + Quantité des nouvelles entrées)

 

calcul CUMP

Reprenons l’exemple cité plus haut :

  • Stock initial en janvier : 1.000 unités à 1 €
  • Achat en juin : 500 unités à 0,90 €
  • Achat en septembre : 400 unités à 1,10 €

 

Dans ce cas, le CUMP est de (1.000*1 + 500*0,9 + 400*1,1) / (1.000+500+400) = 0,99 €.

 

 

La fiche de stock : de quoi s’agit-il ?

La fiche de stock sert à suivre les mouvements de stock, c’est-à-dire les entrées et les sorties. Elle offre un aperçu global des livraisons et des ventes de marchandises. Elle doit contenir un certain nombre de données, parmi lesquelles la désignation précise du produit, sa localisation, son code, le point de commande, la date de chaque entrée et de chaque sortie et le stock restant. Il est important de bien la renseigner et de la mettre à jour en temps réel pour commander de nouvelles marchandises au bon moment. Si vous pouvez créer et gérer votre fiche de stock directement depuis Excel, lorsque les mouvements de stock se multiplient, le logiciel de gestion de stock est une solution plus adaptée.

 

 

Evaluation des Stocks

Comment un logiciel de gestion de stock peut-il vous aider ?

Facilitez-vous la tâche dans la valorisation des stocks en temps réel avec un logiciel dédié. Avec Erplain, vous disposez d’un outil clé en main dans vos ordres d’achat et la connaissance de stock. Nous appliquons la méthode du CUMP qui vous permet d’obtenir un coût de revient précis en fin de période !